Le Social Knowledge Management

Social Knowledge Management

Le Social Knowledge Management est une forme bien particulière de Gestion des Connaissances qui :

  1. S’appuie sur des communautés et sur les interactions entre leurs participants ;
  2. Se concentre sur l’utilisation appropriée d’informations partagées ou échangées par des personnes dans des environnements en ligne ;
  3. Etablit des standards et des processus pour aider à qualifier les informations, à les diffuser de la façon la plus responsable possible et à organiser leur capitalisation.

Le Social Knowledge Management :

  • Valorise les connaissances rares et stratégiques détenues par l’entreprise et ses collaborateurs ;
  • Organise de véritables marchés des connaissances dynamiques et régulés dans lesquels offres et demandes de savoirs peuvent facilement se rencontrer.
SES ENJEUX

Plusieurs moteurs opérationnels incitent les entreprises à perfectionner leurs systèmes de Knowledge Management :

L’amélioration de la capacité à innover leurs produits et leurs services

La recherche de gains de productivité et de fiabilité de leurs processus

Une meilleure efficacité marketing et commerciale

LA TACTIQUE PAYANTE

Le couplage du Social Knowledge Management avec l’organisation de Réseaux de connaissances est une tactique payante.

Les Réseaux de connaissances sont une forme structurante de réseaux transverses aux organisations. Ils regroupent des professionnels motivés par des objectifs clairs, communs et partagés. Par exemple, communautés de pratique, communautés d’intérêt, réseaux d’experts, réseaux de support aux clients (internes ou externes)

La combinaison Social Knowledge Management / Réseaux de connaissances présente trois avantages majeurs :

  • Elle favorise la « collaboration disciplinée » ; celle qui permet de garder le focus sur des sujets prioritaires et est utile au quotidien car le but de la collaboration n’est pas la collaboration, mais les résultats ! 3;
  • Sa composante sociale est indispensable à l’expression des talents individuels et canalise la pratique aujourd’hui généralisée des outils de réseaux sociaux ;
  • La Gestion des Connaissances rationalise les processus de partage, diffusion, de capitalisation et d’apprentissage des savoirs.
Introduire le Social Knowledge Management est un projet aux dimensions organisationnelles, managériales et technologiques.

L’expérience montre qu’il faut être attentif pour éviter plusieurs difficultés couramment rencontrées :

1

La première réside dans le fait que les changements s’accélèrent et se superposent.
Il faut donc communiquer sur ce projet en veillant à ce qu’il ne soit pas perçu comme un nouveau changement qui chasse le précédent.
2

Deuxièmement, montrer comment la démarche s’inscrit dans une vision stratégique ne suffit plus à mobiliser les collaborateurs.
Ils y adhéreront s’ils en tirent des bénéfices individuels tangibles et s’ils ont l’assurance que leur implication au service du collectif sera reconnue.
3

Troisièmement, il est difficile de convaincre et d’impliquer sans mesurer la création de valeur.
Il faut donc mettre en place et utiliser des indicateurs spécifiques et pertinents pour évaluer les résultats et aider à la prise de décision.
4

Quatrièmement, il faut se méfier du logiciel unique. Vouloir rationaliser les investissements et unifier les technologies est parfaitement justifiable mais le fait est que les outils génériques ne peuvent à eux seuls délivrer toutes les fonctions nécessaires pour faire du Social Knowledge Management.
LA QUESTION DES LOGICIELS

Il est toujours envisageable de bâtir une application de Social Knowledge Management à partir de la boîte à outils des logiciels d’entreprise. Mais le résultat répondra-t-il vraiment aux besoins de tous les utilisateurs ? A quel prix ? Et dans quel délai ?

Les logiciels collaboratifs et de Réseaux Sociaux d’Entreprise délivrent des fonctionnalités qui relèvent du Social Knowledge Management : capacité à archiver l’information, la mettre à disposition, la rechercher, l’échanger, gérer des espaces collaboratifs.

Il faut toutefois de méfier des apparentes similitudes. L’application fournira-t-elle un annuaire intelligent qui dépasse le stade de l’identification administrative et facilite l’identification de « qui sait quoi ? » et pas simplement de « qui fait quoi ? » ? Diffusera-t’elle automatiquement une information aux bonnes personnes en fonction de son contexte et non sur la base d’une liste pré-établie et statique de destinataires ? Ou encore, produira-telle automatiquement des rapports et des statistiques objectivant le fonctionnement du réseau ?…

Voici quelques exemples parmi d’autres de fonctionnalités indispensables à un Social Knowledge Management abouti et qu’aucun outil générique ne délivre out-off the box.

 L’approche la plus rentable pour maximaliser le succès et faciliter le travail à la fois des utilisateurs et des équipes informatiques est sans doute de choisir un logiciel dédié, prêt à l’emploi et paramétrable.

C’est le cas de ROK’IT™ de Vedalis. C’est la première solution logicielle conçue dés l’origine pour le Social Knowledge Management. De plus, elle est suffisamment souple pour s’intégrer dans l’environnement informatique d’une organisation.

ROK’IT™ permet de franchir le saut informationnel entre les sites collaboratifs réservés à des groupes d’happy few et les logiciels de réseaux sociaux ouverts à tous. C’est une suite logicielle sans équivalent qui est l’aboutissement de 10 ans de Recherche & Développement. Elle est la seule à réunir dans un ensemble cohérent toutes les fonctions indispensables au Social Knowledge Management : de la gestion de contenus riches dans le cadre d’une taxonomie à des outils d’analyses cartographiques d’aide au pilotage et à la décision.

ROK’IT™ est une technologie agile et aux résultats éprouvés. Elle est idéale pour raffiner l’information brute et la transformer en connaissance précieuse.

EN CONCLUSION

Avec le Social Knowledge Management, le rêve de Lew Platt (ancien CEO d’Hewlett-Packard) – « si HP savait ce que HP sait, nous serions trois fois plus profitables » – peut devenir réalité.

Décider de se lancer dans le Social Knowledge Management est une étape importante sur la voie du progrès et de la transformation digitale.

Vedalis aide les entreprise à prendre cette initiative, à la mettre en oeuvre et à la réussir grâce à son expérience, son logiciel ROK’IT™ et ses outils méthodologiques spécialement conçus pour le Social Knowledge Management.

A propos de Vedalis

Vedalis est une filiale du groupe Bassetti, spécialiste du management de l’expertise. Vedalis est éditeur et intégrateur de Rok’IT®, plate-forme de Social Knowledge Management et de Gouvernance de l’information. Ses clients sont des entreprises de différentes tailles et de différents secteurs d’activité ainsi que des clusters.

Didier Plégat, directeur de Vedalis.

Il intervient également en tant que conseil en entreprises et dans le cadre de programmes d’enseignements en écoles de management et d’ingénieurs. Il associe expertise et pragmatisme dans son approche des nouvelles problématiques de changements managériaux, organisationnels et technologiques.