Le basculement des compétences dans l’assurance

By 20 juin 2019 Capital immatériel

D’après l’économiste Jean-Marc Vittori, le métier de l’assurance va changer comme jamais depuis son apparition, avec de nouvelles concurrences, de nouvelles compétences, de nouvelles exigences. Les raisons évoquées ? L’explosion du nombre de données à traiter en profondeur et la nécessité de « se mettre au contact (fût-il virtuel) du client pour l’accompagner dans la prévention et non plus seulement après un sinistre ». Il considère qu’il s’agit d’un « formidable défi de ressources humaines ».

De notre point de vue, décloisonnement des métiers de vendeur, de juriste et d’expert technique, plus grande fluidité des échanges et partage d’informations sont des axes majeurs de transformation pour s’adapter à cette nouvelle donne et être compétitifs sur les marchés de l’assurance-entreprises, l’assurance-habitation et l’assurance-santé que les Gafa vont tenter d’investir comme courtiers.

 

Source : Jean-Marc VITTORI, « Comment le numérique bouscule l’assurance », Les Echos, 22/02/2019